Yabé photographies

 

A propos

 

Toute petite déjà, dans mes dessins et peintures d'enfant, j'étais constamment en quête de beauté et  d'harmonie : chaque élément devait être à sa juste place, la taille des volumes et leur répartition dans l'espace de ma feuille devaient être les plus parfaites et les plus belles possibles.

 

Bien plus tard, quand j'ai décidé de faire de la photographie mon métier, mes parents se souvenaient : lorsqu'ils m'avaient confié leur appareil photo, les meilleures photos sur la pellicule (eh oui, c'était encore du temps de la photo argentique !), les mieux cadrées, c'était moi qui les avais faites.

 

Depuis mon passage à la photographie numérique, mes images sont l'aboutissement de nombreuses modifications de mon fichier brut : je déplace, supprime, agrandis ou rapetisse un nuage, par exemple, un gros caillou, une partie d'un cours d'eau ; j'élargis telle courbe, vais chercher dans une autre photo un élément pour l'intégrer dans ma nouvelle image ... toujours dans le même besoin d'harmonie qui m'habite depuis mon enfance.

 

Dans ce sens - et à l'exception de mes photos d'animaux qui ne subissent bien sûr pas de modifications ! - mes images sont en fin de compte plus proches de l'art digital que de la photographie.

 

 

 

 About

 

Even as a child, I always sought after beauty and harmony in my drawings and early paintings. Every element had to be just in the right place; the size of the items and their position on my sheet of paper had to be as perfect and as beautiful as possible.

 

Much later, when I decided to pursue photography as my profession, my parents remembered that whenever they let me use their camera, the best photos on the film (of course, there was only film photography then) and the most well-centred ones were those that I took.

 

Since moving on to digital photography, my pictures are the result of the many changes made to the original shot: I move, remove, enlarge or make smaller a cloud, a large stone, or a section of a watercourse, for example. I widen a certain curve, I take an item from an earlier picture to include in a new one, with the same quest for harmony that has remained with me since my childhood.

 

In tis sense - and apart from py animal photographs which of course d not undergo any modification! - my pictures are in fact closer to digital art than to photography.

 

 

Translated from french by Janet Ormrod